Expert Evaluation
PFONGUE
Dakar, Senegal
il y a 2j

Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet Action féminine pour la Nutrition (AfNut) dans la région de Kédougou, COSPE recrute un (e) expert (e) évaluation.

Mission :

L’objectif global de la mission est d’évaluer les résultats de l’intervention et à formuler des recommandations permettant une meilleure optimisation et une appropriation des leçons apprises par le déroulement du projet.

1. Contexte et justification

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle constitue une des priorités des politiques publiques au Sénégal. La prévalence de la malnutrition, de la mortalité maternelle et de la pauvreté restent très élevée, particulièrement parmi les populations rurales dépendantes de l’agriculture vivrière.

Globalement, 18,8% des ménages sénégalais sont en situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Ce taux atteint 25,1% pour les ménages ruraux.

La situation est d’autant plus préoccupante qu’elle a empiré ces dernières années, passant de 15,1% en 2010 à 25,1% en 2013.

Les causes de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle sont décrites par la note synthétique de l’ENSAN 2013 (p11) en ces termes : les principales causes de l’insécurité alimentaire au Sénégal sont directement liées à la faible productivité de l’agriculture, et par conséquent à la faiblesse des stocks céréaliers des ménages, à la pauvreté, à la non-diversification de la diète, à la forte dépendance vis-à-vis des marchés, à la faiblesse des revenus, à la faible diversification des AGR surtout en milieu rural, et à la faible capacité de résilience des ménages et des communautés

Dans la région de Kédougou, d’autres causes spécifiques renforcent l’insécurité alimentaire : le faible niveau de connaissance des ménages en matière de nutrition et d’hygiène, la faible qualité sanitaire des eaux de boisson, le faible niveau de valorisation des produits locaux, la dégradation croissante de l’environnement et enfin les effets des changements climatiques sur la production locale.

Il faut noter également que la région de Kédougou fait partie de ce qui est appelé au Sénégal l’arc de pauvreté , territoire en forme d’arc des régions les plus pauvres du pays de Matam à Ziguinchor.

Dans la région de Kedougou, comme dans l’essentiel du Sénégal rural, les femmes jouent un rôle majeur dans l’alimentation et la nutrition de la famille : gestion des repas, éducation des enfants, production des condiments et de cultures de complément, transformation des produits Cette responsabilité est accrue par la situation spécifique de la région, où l’attrait de l’orpaillage détourne de nombreux hommes des activités de production.

De ce fait, certaines productions, notamment maraichères, restent trop rares sur les marchés.

Pour contribuer à l’éradication des causes de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, le projet AFNut pour permettre aux familles de mieux se nourrir s’appuie sur les femmes s’appuie sur les femmes comme vecteurs de changement et moteurs de l’amélioration de la résilience des populations vulnérables.

C’est pour cela ce projet est articulé autour de deux leviers essentiels :

  • L’empowerment féminin qui vise une autonomisation des femmes qui favorisa sans nul doute la résilience de la communauté aux crises alimentaires et nutritionnelles.
  • La valorisation et la diversification des produits agricoles locales centrées sur les aliments à haute valeur nutritive à travers le maraîchage, le fonio et le petit élevage selon l’approche agroécologique qui est une approche intégrée attentive aux phénomènes biologiques tout en combinant les phénomènes biologiques et protection de l’environnement.
  • Résumé du projet

    Les ONGs COSPE (Coopération pour le développement des pays émergents), ADG / ECLOSIO (Aide au Développement Gembloux) et le GIE Koba Club de Kédougou mettent en œuvre le projet AFNUT (Action Féminine pour la Nutrition) dans les départements de Kédougou, de Saraya et Salemata pour une durée de 3 ans (février 2016 Septembre 2019).

    Le Projet AFNUT vise comme objectif spécifique l’augmentation de la production et de la consommation de produits locaux diversifiés et à haute valeur nutritive à travers l’accompagnement durable des ménages ruraux de la région de Kédougou.

    AFNUT s’appuie sur les femmes comme vecteurs de changement et est articulé autour de 2 axes d’intervention principaux :

  • L’empowerment féminin au service de l’alimentation, de la nutrition, de la production et de la conservation des aliments.
  • Le parcours d’autonomisation des femmes favorisera la résilience de la communauté aux crises alimentaires et nutritionnelles ;
  • La diversification et la valorisation des productions agricoles centrées sur des aliments à haute valeur nutritive (maraîchage, petit élevage, fonio), selon une approche agroécologique intégrée, pour la promotion de systèmes durables.
  • Pour atteindre cet objectif spécifique, trois résultats complémentaires, sont attendus :

  • Résultat 1 : Les connaissances et les pratiques des femmes des ménages ruraux vulnérables en matière d’alimentation, nutrition et hygiène sont améliorées.
  • Résultat 2 : Des denrées alimentaires diversifiées et nutritives sont consommées par les ménages de la zone d’intervention.
  • Résultat 3 : L’expérience du projet est capitalisée pour susciter des évolutions de pratiques nutritionnelles au sein des familles, avec le relais des organisations communautaires et des autorités locales et nationales.
  • Le projet AFnut a démarré officiellement au mois de février 2016. Trois rapports d’étapes retraçant l’état d’avancement du projet ont été envoyés respectivement en mars 2017, 2018 et 2019.

    Ces rapports décrivent le niveau de réalisation des activités déjà lancées et les avancées significatives obtenues pendant ces différentes périodes.

    Une autoévaluation à mi parcourt a été réalisée par l’EU (évaluation Rom), qui permis aux organisations parties prenantes de demander une prolongation d’afin de pouvoir boucler la réalisation de certaines activités dont le processus est déjà enclenché et de les suivre rigoureusement

    Les objectifs de cette présente évaluation finale consistent à apprécier la réalisation des objectifs du projet AFnut et à tirer les enseignements qui peuvent améliorer la diversité des avantages du projet et de capitaliser et de diffuser les bonnes pratiques en vue favoriser l’amélioration globale des projets et programmes de COSPE et ses partenaires.

    2. OBJECTIFS DE L’EVALUATION FINALE

    2.1. Objectif global :

    L’objectif global de la mission est d’évaluer les résultats de l’intervention et à formuler des recommandations permettant une meilleure optimisation et une appropriation des leçons apprises.

    Objectif spécifique 1 :

    Evaluer les résultats produits à l’issu de la mise en œuvre des activités

    L’évaluateur abordera les aspects suivants :

  • La pertinence du projet : l’analyse des résultats du projet en rapport avec la situation initiale justifie-t-elle l’intervention ?
  • La cohérence de l’action : articulation des différentes activités du projet pour l’atteinte des objectifs.
  • L’efficacité de l’intervention : les différentes activités déroulées ont-elles permis d’atteindre les résultats attendus ?
  • L’efficience : la rationalité de la relation entre les coûts et les résultats des différentes activités déroulées dans le cadre du projet ;
  • mieux, il s’agira d’interroger les résultats des projets des jeunes et de voir l’adéquation entre les coûts proposés et les résultats obtenus ;
  • La redevabilité : l’appréciation du projet par les bénéficiaires ultimes (populations) et les acteurs institutionnels de la zones ;
  • La couverture : le choix des villages par rapport à la zone géographique de la réfion de Kedougou est-il optimum ?
  • Objectif spécifique 2 :

    Evaluer le partenariat et la collaboration entre les différentes parties prenantes, l’implication des population à la base, des services techniques et autres acteurs locaux intervenant dans les principaux centres d’intérêt du projet, et les mécanismes d’appropriation et de durabilité des résultats.

  • Les partenariats : la capacité de mise en œuvre des équipes des différentes organisations porteuses de l’action ;
  • Les effets de l’intervention sur la responsabilisation des bénéficiaires et l’appropriation des acquis du projet. L’évaluateur pourra préparer un petit questionnaire à distribuer au niveau des parties prenantes en appréciation de la collaboration.

  • Les conditions de retrait des équipes de projet : les mécanismes mis en place pour l’appropriation sociale, la durabilité et la pérennisation des acquis du projet ;
  • Toute autre considération supposée pertinente à interroger par l’évaluateur selon son expérience et les nécessités de ce cas spécifique.
  • Objectif spécifique 3 :

    recueillir avec l’aide des différentes parties prenantes les leçons apprises de l’expérience et formuler.

    Cela consistera à :

  • Recueillir avec l’aide des différentes parties prenantes, les leçons apprises de la mise en œuvre du projet aussi bien par les ONG porteuses que par les GR ayant bénéficié des subventions.
  • Les recommandations en destination des ONG porteuses pour les futures interventions et la réplicabilité de l’action sur d’autres territoires
  • Les recommandations en destination des bénéficiaires pour la durabilité des acquis.
  • 3. PRODUITS ATTENDUS

    A l’issu de l’évaluation, l’évaluateur mettra à la disposition de COSPE et de ses partenaires un rapport d’évaluation finale du projet.

    4. MÉTHODOLOGIE DE TRAVAIL

    4.1 L’expertise externe

    L’évaluation sera menée par un expert externe ayant une bonne expérience dans l’évaluation de projets et des connaissances avérées dans les domaines du développement local, de la décentralisation au Sénégal et de la mise place de fonds d’appui au développement local ou communautaire.

  • Qualités attendus de l’expert évaluateur
  • La connaissance du milieu rural et particulièrement de la Région de Kedougou et une expérience d’évaluation des projets financés par l’Union Européenne est un atout qui sera très apprécié.

    Il ou elle fera preuve d’une grande capacité de dialogue et d’écoute avec les diverses parties prenantes du projet : équipe de projet, partenaires locaux, codemandeurs, bénéficiaires directs et indirects, partenaires institutionnels

    4. MÉTHODOLOGIE DE TRAVAIL

    4.1 L’expertise externe

    L’évaluation sera menée par un expert externe ayant une bonne expérience dans l’évaluation de projets et des connaissances avérées dans les domaines du développement local, de la décentralisation au Sénégal et de la mise place de fonds d’appui au développement local ou communautaire.

  • Qualités attendus de l’expert évaluateur
  • La connaissance du milieu rural et particulièrement de la Région de Kedougou et une expérience d’évaluation des projets financés par l’Union Européenne est un atout qui sera très apprécié.

    Il ou elle fera preuve d’une grande capacité de dialogue et d’écoute avec les diverses parties prenantes du projet : équipe de projet, partenaires locaux, codemandeurs, bénéficiaires directs et indirects, partenaires institutionnels

    4.2. Suivi et appui à la mise en œuvre de l’étude

    L’expert sera suivi et accompagné par un agent de l’organisation porteuse ayant été confronté aux différentes parties prenantes du projet.

    Il aura comme interlocuteur pour les modalités pratiques de l’évaluation le chef de projet, le représentant de COSPE au Sénégal et les représentants des différents partenaires.

  • Méthodologie de travail
  • L’expert proposera une offre technique et financière. Dans l’offre technique il déclinera de façon précise et chronologique les différentes étapes de l’évaluation de la première rencontre de prise de contact avec l’équipe à la restitution finale des résultats de l’évaluation en présence des partenaires et des bénéficiaires du projet.

    5. Durée

    La durée de la mission est d’environ 15 jours ouvrables (dont 2 jours de préparation, 4 jours de déplacement A / R, 5 jours de terrain et 4 jours pour la rédaction du rapport.

    Elle débutera autour du 10 septembre 2019

    Dossier de candidature :

    Dépôt des dossiers :

    Les dossiers de candidature seront reçus au plus tard le 30 Août 2019 à 17 heures par mail à senegal cospe.org ; ousseynou.

  • ba cospe.org ; giovanni.barbagli cospe.org ;
  • Postuler
    Ajouter aux favoris
    Retirer des favoris
    Postuler
    Mon email
    En cliquant sur « Continuer », je consens au traitement de mes données et à recevoir des alertes email, tel que détaillé dans la Politique de confidentialité de neuvoo. Je peux retirer mon consentement ou me désinscrire à tout moment.
    Continuer
    Formulaire de candidature